L’engagement des étudiants en classe aujourd’hui

Student Engagement in the Modern Classroom

Le corps professoral considère généralement qu’un haut taux d’engagement des étudiants est un bon indicateur de réussite scolaire. Ce type d’engagement peut se révéler difficile à obtenir dans le modèle de classe actuel. Activer l’engagement des étudiants est aussi une action difficile à mesurer, d’une part parce que différents outils de mesure sont disponibles, d’autre part parce qu’une définition universelle du concept d’engagement n’existe pas.

Cet article vous propose d’en apprendre davantage sur la notion d’engagement des élèves et sur sa réalité dans le monde scolaire actuel. Découvrez également les outils de mesure, les stratégies d’engagement et les activités pouvant être utilisés par les éducateurs dans leurs classes.

La réussite scolaire et le niveau d’excellence de l’enseignement dépendent beaucoup du taux d’engagement des étudiants en classe. Il semble évident que l’apprentissage des notions essentielles et que le développement de la réflexion chez les étudiants seront facilités si le cours est intéressant, divertissant, utile, sensé et important à leurs yeux.

Pour obtenir un haut taux d’engagement de la part des étudiants en classe aujourd’hui, il faut donc savoir combiner des stratégies et des activités engageantes. Ces 2 facteurs, associés aux compétences de l’enseignant, vont fortement influer sur la concentration et l’investissement émotionnel des élèves dans l’apprentissage, ce qui aura un fort impact sur les résultats obtenus ainsi que sur la valeur accordée au cours.

STUDENT ENGAGEMENT IN THE MODERN CLASSROOM

Qu’est-ce que l’engagement des étudiants ?

La participation des élèves en classe est souvent considérée comme l’outil de mesure principal et l’indicateur clé de la qualité d’un cours. Mais définir la notion de participation de façon simple et universelle reste difficile, de nombreux facteurs et autres éléments entrant en compte et influençant cet engagement. Le Glossaire de la Réforme de l’Éducation (USA) propose la définition suivante : il s’agirait du « degré d’attention, de curiosité, d’intérêt, d’optimisme et de passion dont font preuve les élèves lorsqu’ils révisent ou sont en classe ».

Il est possible d’affirmer qu’un taux d’engagement satisfaisant est atteint lorsque les étudiants sont, non seulement attentifs en cours, mais également pleinement investis dans leur propre apprentissage. Des facteurs comme l’assiduité, la participation aux activités, l’implication émotionnelle, la motivation ou encore la capacité à s’approprier le cours pour améliorer leur expérience sont révélateurs du taux d’engagement. Le sentiment d’appartenance à un groupe ou encore la raison d’être du cours peuvent aussi influer sur le niveau de participation.

Un étudiant engagé se distingue par sa volonté d’apprendre, par son implication dans le cours et par la démonstration de son désir de comprendre le sujet. Il aura à cœur d’aller au-delà de ce qui est exigé pour réussir un examen ou pour réaliser une tâche particulière. Pour mieux mettre en relief la notion d’engagement, il est possible de la comparer avec la notion de désengagement de l’étudiant. Le manque de participation se traduit souvent par une absence de motivation, un manque d’intérêt pour le sujet, une implication très faible dans les activités proposées en classe et/ou une tentative d’auto-sabotage scolaire.

STUDENT ENGAGEMENT IN THE MODERN CLASSROOM

Stratégies d’engagement des étudiants

Les professeurs peuvent avoir recours à différentes stratégies d’engagement pour accroître l’intérêt des élèves pour le cours, augmenter leur participation et améliorer leur expérience en classe. Veuillez trouver ci-dessous une liste de stratégies parmi les plus efficaces mises en pratique à ce jour dans le monde de l’éducation :

La pédagogie active

Le concept de pédagogie active est axé sur l’implication des élèves dans le processus d’apprentissage par le biais d’activités qui ont du sens pour eux, ce qui les aide à réfléchir sur ce qu’ils font et à comprendre pourquoi ils le font. Le but est d’offrir la possibilité aux élèves de participer activement au cours.

Il est par exemple possible de demander aux étudiants de mettre en pratique un apprentissage théorique dans une situation réelle ou lors d’une simulation de la réalité, ou encore de faire une démonstration sur un sujet devant toute la classe. La pédagogie active peut aussi prendre la forme d’une expérience, d’une recherche sur le terrain et de la réalisation de toute une série d’activités diverses et variées allant au-delà de ce que l’on pourrait attendre d’une salle de classe ou d’un cours en amphi traditionnel.

Cette stratégie permet une rupture par rapport à l’approche plus conventionnelle et classique de l’enseignement, qui tend à attendre des étudiants une écoute passive et une mémorisation des informations pour un usage ultérieur.

La technologie en salle de classe

L’introduction d’outils technologiques en milieu scolaire peut contribuer à augmenter l’engagement de plusieurs façons. La possibilité de créer des cours au contenu varié, incluant par exemple des diaporamas, de la vidéo ou même de la réalité virtuelle, est certainement l’un des principaux avantages.

Si l’implémentation de la EdTech (Technologie au service de l’Éducation) permet d’utiliser plusieurs supports dans le but de maintenir la concentration, cette stratégie peut aussi accélérer la diffusion de contenus et mieux répondre aux besoins divers des élèves en matière de style d’apprentissage ou de centre d’intérêt. Notez également l’avantage offert par la technologie des tableaux blancs interactifs (TBI) ou de la technologie immersive pouvant encore augmenter l’implication des étudiants dans leur apprentissage.

La gamification

La ludification, plus connue sous l’anglicisme gamification, est une autre stratégie possible pour stimuler l’engagement des étudiants. Elle implique l’utilisation d’éléments de jeu, de caractéristiques ludiques ou bien la conception de jeux dans un contexte scolaire. L’idée est de rendre l’apprentissage plus agréable et plus simple à mémoriser pour les élèves, augmentant ainsi les chances qu’ils s’intéressent au cours et se souviennent des informations qui leur auront été transmises.

L’introduction de jeux en classe, d’une touche de compétition ou encore du travail en équipe peut contribuer à améliorer la participation des élèves, rendant ces cours plus originaux et didactiques que ceux fondés sur une approche plus conventionnelle de l’enseignement. En parallèle, des recherches scientifiques montrent la pratique de l’eSport, ou sport électronique, en milieu scolaire peut améliorer l’assiduité et l’engagement émotionnel.

STUDENT ENGAGEMENT IN THE MODERN CLASSROOM

L’apprentissage collaboratif

L’apprentissage collaboratif ou coopératif est une stratégie d’engagement des élèves qui repose sur le travail en équipe. Répartis en binômes, en petits ou en plus grands groupes, ils doivent travailler ensemble pour atteindre des objectifs ou une chose qui serait difficile à réaliser individuellement.

Parmi les activités entrant dans le cadre de l’apprentissage collaboratif, on peut citer la résolution de problèmes, les expérimentations, les présentations ou encore les débats. Ces méthodes ciblent l’aspect social de l’apprentissage, contribuant à donner aux élèves un sentiment d’appartenance et à développer leurs aptitudes en matière de communication, de délégation et de compromis.

Activités engageantes pour les étudiants

Dans le cadre de ces stratégies d’engagement scolaire, il existe des outils et des activités plus spécifiques pouvant améliorer la qualité de l’enseignement et accroître le niveau d’intérêt et d’engagement des étudiants. Il s’agit notamment des éléments suivants :

Le tableau blanc numérique

La technologie des tableaux blancs numériques a contribué à faire évoluer le tableau blanc traditionnel pour l’inclure dans un usage plus moderne. Les logiciels actuels fournis avec les tableaux blancs numériques permettent d’associer les fonctions basiques d’un tableau blanc avec les avantages du travail informatique, comme la possibilité d’annuler une action, de nettoyer le tableau en un clic ou même d’intégrer des images, des vidéos et de la musique.

Les présentations sous forme de diaporama peuvent être affichées et utilisées facilement, offrant la possibilité d’annoter et d’ajouter des informations en temps réel. En plus, ce type d’outil est aisément accessible et manipulable pour les élèves comme pour les enseignants. L’une des tendances récentes dans ce domaine est l’essor des écrans tactiles, en remplacement des tableaux nécessitant un projecteur, une technologie encore plus engageante pour les élèves.

Lisez cet article pour en savoir plus sur l’impact du tableau blanc digital au niveau de l’engagement des élèves.

<iframe width= »696″ height= »392″ src= »https://www.youtube.com/embed/R0xTljCQ1gg » frameborder= »0″ allow= »accelerometer; autoplay; clipboard-write; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture » allowfullscreen></iframe>

L’apprentissage assisté par vidéo

L’émergence de l’apprentissage assisté par vidéo a contribué à rendre les cours plus divertissants, permettant un changement de rythme bienvenu pendant les cours qui s’appuient habituellement sur la récitation ou la lecture de manuels. Le contenu vidéo permet d’expliquer des points de manière plus concise, sans oublier l’apport d’aides visuelles et audio. La vidéo contribue donc à rendre les leçons plus simples à mémoriser.

L’apprentissage assisté par vidéo, associé à un tableau blanc numérique ou à d’autres technologies similaires, peut offrir une expérience entièrement interactive aux élèves. Cet outil permet de redonner un peu de souplesse et de liberté au professeur qui aura alors plus de temps à consacrer à l’aide individuelle pour ceux qui en ont le plus besoin.

Cliquez ici pour en savoir plus sur l’apprentissage assisté par vidéo et l’engagement des étudiants.

Les jeux de rôle

L’objectif du jeu de rôle est de permettre aux élèves d’endosser le rôle d’une personne dans un cadre ou dans une situation donnée et d’agir en conséquence, en combinant ce jeu avec une notion d’apprentissage. Cette activité convient particulièrement aux élèves du secondaire ou aux plus âgés, car elle exige une capacité de compréhension plus importante dans le cadre de situations et de contextes complexes.

Créer un jeu de rôle, c’est aussi donner la possibilité aux élèves de les impliquer dans la création du jeu, sa mise en pratique, nourrissant des discussions plus larges en classe. Ainsi, chaque étudiant est en mesure de comprendre l’enjeu et vous vous assurez que chacun d’eux reste impliqué dans le projet. Le jeu de rôle constitue donc une forme de pédagogie active aidant au développement de compétences en communication.

Le micro-apprentissage

Chez certains élèves, la capacité d’attention peut être relativement faible, rendant plus difficile leur engagement dans des cours longs. Si le concept de micro-apprentissage, ou micro-learning, est principalement associé à l’apprentissage en ligne, il s’applique également au travail en classe. Les leçons et autres exercices doivent alors être décomposés et/ou transformés en plus petits modules d’apprentissage, plus simples à gérer.

Prenons l’exemple d’un cours de 90 minutes. En le divisant en 6 sections de 15 minutes, chacune enseignée d’une manière légèrement différente, vous rendez l’ensemble de la leçon plus facile à assimiler. Cela donne également aux élèves la possibilité de mettre en pratique ce qu’ils ont appris à chaque fin de section, plutôt que de les pousser à tout mémoriser pour la fin du cours, avec le risque que leur attention ait pu diminuer à certains moments de la leçon.

En plus de maintenir l’intérêt des élèves pendant tout le cours, cela peut les aider à mieux retenir la leçon, améliorant ainsi les résultats scolaires sur le long terme.

STUDENT ENGAGEMENT IN THE MODERN CLASSROOM

Mesurer l’engagement des étudiants

Auparavant, l’un des grands défis pour les éducateurs dans cette quête de l’implication des élèves en classe était d’arriver à mesurer le taux d’engagement. Mesurer la qualité des outils mis en œuvre pour améliorer ce taux était également complexe. Ce travail est aujourd’hui plus simple grâce à des techniques modernes, beaucoup plus précises et efficaces :

Les enquêtes sur l’engagement des élèves

Une enquête portant sur l’engagement des étudiants peut prendre la forme d’une leçon ou d’une évaluation du cours. Elle peut être menée par écrit ou à l’aide d’outils numériques. Elle peut inclure un questionnaire à choix multiples, donnant aux étudiants la possibilité d’évaluer l’efficacité de l’enseignement ainsi que leur propre engagement vis-à-vis de la matière.

Les enquêtes sur l’engagement permettent d’obtenir directement l’opinion des élèves en éliminant le travail d’observation silencieuse du professeur. Ces enquêtes présentent cependant des inconvénients majeurs, les étudiants pouvant fournir des réponses plus positives envers les enseignants qu’ils préfèrent, sans égard pour la qualité effective de l’enseignement proposé. Par ailleurs, le résultat peut également être affecté par d’autres biais.

L’apprentissage automatique

L’essor de l’apprentissage automatique, ou machine learning, contribue également à transformer les méthodes de mesure de l’engagement des élèves, permettant ainsi d’éliminer certaines limites liées à l’auto-évaluation. L’engagement de chaque étudiant peut être mesuré de différentes manières : contrôle de l’assiduité et des résultats aux examens, observation du temps passé sur un ordinateur, introduction d’éléments d’auto-évaluation comme des systèmes de vote.

Indépendamment des chiffres obtenus, les données recueillies peuvent être envoyées vers le cloud. À l’aide d’outils d’apprentissage automatique, vous pouvez obtenir des conclusions sur le niveau d’engagement d’une classe et sur la façon dont elle se situe par rapport à d’autres classes similaires. Cela permet d’intervenir de façon plus précise pour apporter des améliorations.

La reconnaissance faciale

La reconnaissance faciale est l’un des moyens les plus fascinants d’utilisation de la technologie pour mesurer l’engagement des étudiants. En s’appuyant sur des caméras placées dans les salles de classe, en association avec des outils de machine learning, il devient possible de reconnaître les visages et les expressions des élèves et de les analyser pour suivre leur niveau d’engagement.

Ainsi, cette technologie pourrait aider à déterminer si une personne semble intéressée, enthousiaste ou contente d’être en cours, ou si au contraire, elle semble distraite, perdue ou ennuyée.

Les informations peuvent ensuite être collectées à tous les niveaux, pour l’ensemble des cours, des départements d’enseignement et même des différents établissements, une note pouvant être attribuée en fonction du niveau d’engagement atteint. Cela permet alors d’identifier les problèmes d’engagement classe par classe, un point crucial pour améliorer les méthodes d’enseignement de façon toujours plus précise.

L’observation directe

La mesure de l’engagement des élèves peut être réalisée sur le terrain, par l’enseignant ou par une personne extérieure, et ce, via une observation directe. Cette méthode, moins précise, vise principalement à rechercher les signes classiques de l’engagement des élèves, comme :

  • être tourné vers l’avant, en regardant le tableau ;
  • être attentif à l’enseignant lorsqu’il parle ;
  • prendre des notes ou réaliser les tâches demandées au bon moment ;
  • participer aux discussions, avec questions et réponses.

Il s’agira dans le même temps d’être attentif aux signes de désengagement, comme le fait de parler aux autres, de regarder en l’air, de s’agiter ou de montrer une réticence à participer aux échanges. Bien que l’observation directe manque de précision, elle permet aux éducateurs de détecter des problèmes évidents pouvant ne pas apparaître dans les enquêtes d’auto-évaluation.

STUDENT ENGAGEMENT IN THE MODERN CLASSROOM

Pour aller plus loin

Il n’est pas possible pour un professeur de nier l’importance d’un fort taux d’engagement des étudiants en classe, car il s’agit d’un facteur essentiel à la réussite scolaire. Les élèves non impliqués ont beaucoup moins de chances de retenir les informations, d’approfondir leurs connaissances et donc de réussir lors des examens ou d’autres travaux.

L’engagement des étudiants peut être mesuré de bien des manières. Ce travail d’évaluation est important car il peut aider les enseignants à comparer les leçons, les cours ou les approches et à faire des ajustements pour améliorer la participation. Cet engagement tant recherché ne peut être obtenu que lorsque les étudiants sont émotionnellement investis dans leur apprentissage, avec un intérêt marqué pour la matière. Cela signifie que les éducateurs doivent utiliser les bons leviers d’engagement.

Consultez cette page pour comprendre comment la technologie contribue à favoriser l’engagement des élèves. Découvrez aussi les solutions éducatives de ViewSonic pour des leçons engageantes.