L’e-sport est-il un sport ?

Is Esports a Sport?

Avec une popularité croissante et une forte rentabilité, l’e-sport pousse les lycées, les universités et les groupes à but non lucratif à redéfinir sa nature et son intérêt en tant qu’activité de compétition. Cependant, peut-on définir l’e-sport comme étant un sport ? La réponse n’est pas si simple car l’e-sport ne coche pas toutes les cases définissant un sport dit classique. Un long débat s’annonce et nous n’en sommes qu’au commencement.

Quelle que soit la définition de l’e-sport, de nombreux et passionnants développements dans le domaine se profilent déjà à l’horizon.

L’e-sport est-il un « vrai » sport ? Que vous inspire le mot sport ? Les fans de sport parleront volontiers de football américain, de basket-ball ou de football. Certains penseront au tennis ou au golf. D’autres pourraient même parler des échecs ou du bridge, deux jeux reconnus comme sports par la plus importante organisation internationale dans le monde du sport. Qu’en est-il des compétitions dans le domaine des jeux vidéo ? L’e-sport peut-il être un sport ? Comment une activité peut-elle être qualifiée de sportive ?

Il s’avère qu’aucune réponse définitive n’existe à cette question. Le débat est toujours d’actualité, un débat qui fait rage depuis des centaines (voire peut-être même des milliers) d’années. Même les Jeux Olympiques, l’incarnation de l’exploit et du spectacle sportif, ont intégré (ou interdit) différents « sports » depuis leur création au 8e siècle avant J-C. Au tour de l’e-sport d’entrer dans l’arène.

Définition du sport

Les dictionnaires gratuits en ligne proposent une définition consensuelle du mot : le sport est une activité qui comprend l’effort physique, l’habileté, la compétition et le divertissement. Mais chacun a son propre avis sur un point : le degré d’importance accordé à l’aspect physique du sport.

Selon l’Oxford Dictionary, un sport est une activité qui implique un effort physique et des compétences, activité dans laquelle un individu ou une équipe se mesure à un ou plusieurs autres pour se divertir. À contrario, Dictionary.com minimise l’aspect physique dans le sport. Peut-on vraiment définir la chasse et la pêche comme des activités sportives ?

Sport, nom commun

Activité athlétique exigeant des compétences ou des prouesses physiques, souvent de nature compétitive, comme la course, le baseball, le tennis, le golf, le bowling, la lutte, la boxe, la chasse, la pêche, etc.

Toute la difficulté de la définition repose sur un point : faut-il utiliser « ou » ou bien « et » ?. Effort physique et habileté ? Habileté ou prouesse physique ? Wikitionary.org préfère « ou » mais mentionne l’importance de l’existence de règles cadrant l’activité. En revanche, l’American Heritage Dictionary insiste sur le fait que les 2 sont nécessaires. À l’inverse, Merriam-Webster résume le terme ainsi : Sport, nom. Une source de distraction : LOISIRS.

Dans un cas, l’e-sport peut être considéré comme un sport. Dans un autre, il ne l’est plus. Les puristes ont tendance à insister sur l’importance de l’athlétisme physique. Mais l’opinion publique penche clairement plus vers une vision plus large et inclusive du sport. L’e-sport doit-il être considéré comme un sport ? Examinons l’avis d’experts sur le sujet.

Les instances sportives

La Charte Européenne du Sport définit le sport ainsi : « toutes formes d’activités physiques qui, à travers une participation organisée ou non, ont pour objectif l’expression ou l’amélioration de la condition physique et psychique, le développement des relations sociales ou l’obtention de résultats en compétition de tous niveaux ».

À première vue, elle ne considère donc pas l’e-sport comme un sport. Cette définition semble même exclure de nombreuses activités considérées comme étant des sports. Mais revenons sur cette définition :

  1. Toutes formes d’activités physiques. Il est clair que l’e-sport n’est pas extrêmement physique. Cependant, pour être compétitifs, les participants doivent faire preuve d’une grande endurance. Cela rappelle fortement les sports automobiles et les courses aériennes : l’endurance y est plus importante que les simples prouesses physiques. Enfin, il y a ce « Toutes » qui permet d’englober beaucoup de choses.
  2. Participation organisée ou non. Plus des 3/4 des adolescents américains jouent aux jeux vidéo (même occasionnellement). L’organisation de tournois d’e-sport est devenue une industrie pesant plus d’un milliard de dollars.
  3. Ont pour objectif l’expression ou l’amélioration de la condition physique et psychique. Dans la pratique de nombreux sports (course, polo, golf), la condition physique ne constitue pas un but ultime. En revanche, quasiment tous les prétendants aux titres s’obligent à une grosse préparation mentale. C’est le cas dans le domaine de l’e-sport.
  4. Le développement des relations sociales. Même sans rencontre physique, il existe des liens sociaux très forts entre de nombreux amateurs de jeux vidéo et les joueurs. Grâce aux tournois e-sport, l’aspect social du jeu en ligne est amené à un niveau supérieur. Cette expérience purement virtuelle rassemble des gens « pour de vrai ».
  5. L’obtention de résultats en compétition de tous niveaux. L’e-sport offre un vaste potentiel pour tous les joueurs, qu’ils soient lycéens, étudiants ou professionnels. Loin d’une image élitiste, une multitude de ligues proposent des compétitions en ligne pour des joueurs de presque tous niveaux.

esports-arena

D’autres instances dirigeantes ont une vision plus large de la notion de sport. Le Comité international olympique (par l’intermédiaire de l’ARISF) reconnaît les échecs et le bridge (ainsi que les sports aériens et automobiles) comme d’authentiques sports. L’Association mondiale des fédérations internationales de sport (GAISF), l’organisation la plus importante et la plus inclusive en matière de sport, partage cet avis.

Le GAISF reconnaît de nombreux sports non traditionnels et non physiques. Parmi eux : le bridge, les échecs et les dames. Les membres de cette association représentent et promeuvent un très grand nombre de sports. Cela inclut les plus traditionnels comme le tennis, le hockey sur glace et le football américain, mais aussi des plus confidentiels comme le minigolf, le tir à la corde et les courses de chiens de traîneau.

Le GAISF est considéré comme le représentant de facto du sport international. Il reconnaît comme sports les activités essentiellement physiques (boxe, football, football américain). Les activités demandant de la réflexion (échecs, bridge). Les activités essentiellement basées sur les capacités de coordination (fléchettes, billard). Les activités motorisées (sports aériens, moto). Les activités incluant un animal (polo). Dans cette vision globale, l’e-sports a donc clairement sa place.

Sport vs. activités de loisirs

Le sport contient nécessairement une notion de loisir, que ce soit pour le sportif du dimanche ou le compétiteur amateur, pour le sportif universitaire ou le membre d’un club de sport local. On parle ici de la manière d’occuper son temps libre. Les sportifs professionnels ne comptent pas car il s’agit de leur métier. En revanche, pour leurs spectateurs, il s’agit bien d’un loisir. Que ce soit dans les tribunes ou devant la télé, le sport est un divertissement qui permet de couper avec les obligations de la vie courante.

Un grand nombre d’activités s’inscrit sous le sigle « loisirs ». Pour les Américains, cela comprend principalement : regarder la télévision, sociabiliser et utiliser l’ordinateur en dehors du travail. Le sport vient en 5e position après la lecture. La catégorie « autres » englobe tout, du jardinage aux mots croisés. La majorité de ces activités n’ont rien en commun avec la plupart des définitions du sport.

Donc qu’est-ce qui définit un sport ? Voici quelques points qui permettent de distinguer le sport du jardinage, de la lecture ou d’autres activités similaires :

  • Athlétisme physique et/ou dextérité et habileté physique
  • Organisation
  • Règles standardisées et respectées
  • Compétition entre, au minimum, deux personnes ou équipes
  • Marquage de points ou tout autre moyen d’évaluation pour déterminer un gagnant
  • Offrir un divertissement aux spectateurs

Sport vs. compétition : le rôle d’ESPN

Dans ce débat aux multiples aspects, on peut se tourner vers la manière dont le sport se distingue des autres activités de compétition. Un nombre incalculable de compétitions ont lieu chaque année dans le monde entier. Des activités ayant pour seule limite l’imagination. L’alimentation sportive en fait partie. Peut-on en dire autant du porter de femme ? On trouve, aux États-Unis et ailleurs, des courses de cerceaux, des compétitions de conduite de troupeaux ou encore des courses de bébés. Il y a même une ligue de shifumi (pierre, feuille ciseaux).

Comment choisir ce qui peut être considéré comme sport ? Il faut se tourner vers ESPN pour en savoir plus. La chaîne prétend tout de même être le « leader mondial du sport ». Et il est certain qu’elle est experte dans tous les domaines du sport. Ce conglomérat de médias détient les droits de couverture de nombreux sports, des matchs de football américain universitaire et de la Major League de baseball aux Masters de golf et au championnat de Formule 1. ESPN diffuse également le célèbre concours international des mangeurs de hot-dogs du 4 juillet, le Nathan’s Famous Fourth of July International Hot-Dog Eating Contest, qui, en 2018, a obtenu une audience supérieure à n’importe quel match de la Major League de baseball du 4 juillet. La chaîne couvre également le Scripps National Spelling Bee, un concours d’orthographe, depuis 1994.

On peut en déduire qu’ESPN considère l’orthographe et l’alimentation sportive comme une forme de sport, contrairement au porter de femme. (ESPN a écrit au moins un article humoristique sur le sujet, mais n’a jamais diffusé de compétition).

sports-vs-competition-is-esports-a-sport

ESPN et l’e-sport

Quelle est la position de ce mastodonte du sport concernant l’e-sport ? En 2014, John Skipper, le président d’alors d’ESPN, disait ceci sur l’e-sport : « Ce n’est pas un sport, c’est une compétition… Je suis principalement intéressé par les vrais sports. »

Beaucoup ont trouvé cette sortie un peu hypocrite, étant donné l’historique de la chaîne avec la diffusion de tournois de pêche au bar et de poker. (Sans parler des mangeurs de hot-dogs.) Puis, quelques mois plus tard, ESPN2 a diffusé le tournoi universitaire d’e-sport Heroes of the Dorm. L’émission de 2 heures montrait des étudiants en compétition avec des joueurs de Heroes of the Storm, avec des commentaires réalisés par d’autres joueurs concernant les différentes phases de jeu. Il s’est avéré que ce n’était que la partie visible de l’iceberg.

En 2016, ESPN a créé une section consacrée à l’e-sport sur son site web. Elle se trouve dans le menu déroulant aux côtés de la NFL, de la boxe et du rugby. La couverture est aussi développée et visuellement aussi dynamique que pour tout autre sport de la liste. (Au fait, le poker et l’orthographe n’ont pas été retenus dans la liste, le signe d’un écart grandissant entre les sports de moindre importance et ceux qui méritent leur place sur la page d’accueil d’ESPN).

En mars 2019, ESPN Events a annoncé qu’elle diffuserait le tout premier championnat ESPN d’e-sport universitaire (CEC).

 La notion de sport en milieu scolaire (partie 1)

Au niveau universitaire, dans sa définition du sport, la NCAA a une position ferme sur la nécessité d’avoir un effort physique. Elle n’inclut pas encore l’e-sport dans sa liste. Tout comme sa petite cousine, la NAIA, qui inclut pourtant les compétitions de danse et de cheerleading, sans oublier le bowling, des activités encore controversées dans le débat « est-ce un sport ? ». En 2014, comme un clin d’œil à la montée en puissance de l’e-sport, la NAIA publia un article parlant de l’ajout de l’e-sport à la liste des sports universitaires proposés par l’université Robert Morris, une université pionnière dans ce domaine. Plus révélateur encore, la NAIA a sponsorisé la convention annuelle de la National Association of Collegiate Esports en 2019.

Malgré sa définition restreinte du sport, la NCAA semble montrer des signes d’intérêt pour l’e-sport en tant sport universitaire. En 2017, la Peach Belt Conference a accueilli le championnat de League of Legends dans des salles aussi spacieuses que celles des matchs de NBA, toutes affichant complet. La PBC propose désormais l’e-sport dans sa gamme officielle de sports. Les autres conférences peuvent-elles rester en retrait ?

En partie grâce à Riot Games avec la création de sa propre organisation College League of Legends, la NCAA semble désormais s’intéresser de près à l’intégration de l’e-sport dans son programme. À quelle hauteur peut-on mesurer cet intérêt ? En octobre 2018, le conseil d’administration de la NCAA a tenu une réunion approfondie sur la question. Parmi les sujets abordés : comment structurer un championnat d’e-sport au sein de la NCAA ? L’e-sport doit-il faire partie des sports d’hiver, d’automne ou de printemps ?

girl-playing-esports

Au même moment, l’université Ohio State a devancé la NCAA, en s’associant dès 2018 à la Electronic Gaming Federation. La EGF gère désormais deux divisions distinctes : la EGFH pour l’e-sport au lycée et la EGFC pour les compétitions d’e-sport à l’université.

Signe des temps, l’e-sport universitaire a même sa propre association organisée, la National Association of Collegiate Esports (NACE). Créée en juillet 2018, cette association à but non lucratif a des objectifs simples. Elle vise à accompagner ses membres en « développant les structures et les outils nécessaires pour faire progresser l’e-sport dans le monde universitaire ». La NACE travaille avec ses membres pour établir des normes en matière d’éligibilité, d’obtention de diplôme, de compétition et de bourses.

La NACE est actuellement la seule association proposant un programme d’e-sport au niveau des universités et des établissement d’études supérieures aux États-Unis. Elle revendique :

  • Plus de 130 institutions membres
  • Plus de 3 000 étudiants-athlètes
  • 15 millions de dollars de bourses et d’aides
  • Une convention nationale annuelle
  • Un réseau privé (avec la voix sur IP) pour les directeurs sportifs, les entraîneurs, etc.

En janvier 2018, plus de 94 % des programmes d’e-sport universitaire aux États-Unis étaient membres de la NACE. Voici quelques thèmes abordés lors de la convention nationale de 2019 :

  • De quelle composante devrait faire partie votre programme : sports, études ou vie étudiante ?
  • L’entraînement dans l’e-sport
  • Construction et aménagement d’une salle d’e-sport
  • Budgétisation de votre programme d’e-sport
  • Engagement des étudiants : au-delà de l’athlète

Il a même été question du sujet « la nutrition et l’exercice physique dans le domaine de l’e-sport ». Ça sent le sport, non ? L’un des sponsors n’est autre que la NAIA, mentionnée plus haut. (La NCAA peut-elle restée en retrait ?)

Les établissements supérieurs ont eux-mêmes rapidement augmenté leur implication dans l’e-sport. En 2016, seulement 7 écoles comptaient un programme d’e-sport universitaire. En 2018, elles étaient 63. À ce jour, la NACE regroupe plus de 130 membres.

La notion de sport en milieu scolaire (partie 2)

La NFHS, le regroupement des associations des lycées américains, est l’organe directeur de la plupart des sports pratiqués dans les lycées aux États-Unis. Elle chapeaute les sports et les activités au lycée, cette 2e catégorie n’incluant que 3 éléments : la musique, le discours/débat/théâtre et la spiritualité. Les autres sont considérés comme des sports, du baseball à la lutte.

La NFSH maintient une catégorie complémentaire intitulée « autres sports », comprenant le bowling, le golf, le tennis et, ô surprise, l’e-sport. L’arbitre principal du sport au lycée déclare que l’e-sport est un sport.

Les lycées et l’enseignement supérieur semblent être sur la même longueur d’onde en ce qui concerne l’intégration de l’e-sport. Ils présentent juste un léger retard par rapport à leurs homologues universitaires. Et la gestion y est un peu moins centralisée.

Plusieurs organisations sont actuellement en compétition pour créer une ligue destinée aux lycéens. La High School Esports League (HSEL) prétend être la plus importante, avec plus de 1 500 membres. Le nouveau venu, PlayVS, a fait sensation avec son contrat exclusif avec la NFHS. Parmi les autres ligues proposant des tournois e-sport aux lycéens, citons la High School Esports League (HSEL), la Youth Esports of America (YEA), la Electronic Gaming Federation for High Schools (EGFH) et la North American Scholastic Esports Federation (NASEF). Chacune propose une série de tournois avec des jeux populaires comme League of Legends, Overwatch, Fortnite, Hearthstone, Rocket League, Super Smash Bros. et Ducks NHL.

En plus de ces ligues nationales, certains états et régions proposent leurs propres activités e-sport au lycée. Le Comté d’Orange (CA), le Connecticut, l’Illinois, l’Ohio et le Michigan ont par exemple mis en place des ligues d’e-sport.

defining-sports-in-schools

L’e-sport est-il un sport ? Verdict

Finalement, il semble que le sport soit plutôt une construction culturelle. À la question « qu’est-ce qu’un sport », on constate que la réponse évolue avec le temps et la localisation. Après tout, la tauromachie est le sport national de l’Espagne. Les anciens peuples mexicains jouaient à la « pelota purépecha », une sorte de hockey sur gazon avec une balle en feu. Il y a encore quelques années, voir du skateboard aux Jeux olympiques aurait été impensable. (Pourtant, le Comité international olympique a approuvé sa présence dans les jeux d’été de 2020). Aux États-Unis, la popularité de la NFL est en baisse. Dès 2021, on s’attend à ce que le nombre de téléspectateurs pour l’e-sport dépasse celui de tous les sports professionnels, autres que la NFL.

Universités, lycées – et même les parents et les enseignants – considèrent les compétitions d’e-sport comme une activité positive pour les étudiants. Nombreux sont ceux qui défendent pleinement l’e-sport en tant que sport. Le point de vue de Chris Aviles, enseignant et spécialiste en technologie de l’éducation (EdTech), est particulièrement convaincant, compte tenu de son expérience personnelle. Il déclare :

J’ÉTAIS UN BON ATHLÈTE AU LYCÉE. J’AI FAIT DU SPORT AU NIVEAU UNIVERSITAIRE. J’AI ÉGALEMENT ÉTÉ ENTRAÎNEUR UNIVERSITAIRE PENDANT DIX ANS. J’AIME AUSSI JOUER AUX JEUX VIDÉO, NOTAMMENT EN COMPÉTITION. JE SUIS PLUTÔT BON DANS CE DOMAINE AUSSI. AVEC UN PIED DANS LES DEUX MONDES, JE N’AI AUCUN PROBLÈME À DIRE QUE L’E-SPORT EST AUSSI PRÉCIEUX POUR LE DÉVELOPPEMENT SOCIAL/ÉMOTIONNEL D’UN ÉTUDIANT QUE N’IMPORTE QUEL AUTRE SPORT. LES ATHLÈTES EN E-SPORT SONT DES ATHLÈTES. TOUS LES APPRENTISSAGES SOCIAUX/ÉMOTIONNELS ET LES QUALITÉS PERSONNELLES QUE J’AI ACQUISES AU FOOTBALL AMÉRICAIN, À LA LUTTE, À L’ATHLÉTISME ET AU RUGBY PEUVENT ÊTRE ACQUISES GRÂCE À L’E-SPORT.

Résumons donc les critères du sport évoqués ci-dessus.

  • Athlétisme physique et/ou dextérité et habileté physique. Check. L’e-sport exige de la dextérité, des réflexes et de l’endurance physique.
  • Organisation. Check. Il existe de nombreuses ligues, tant universitaires et lycéennes que récréatives, ainsi que des organisations dirigeantes.
  • Règles standardisées et respectées. Check. Les organisations et les ligues ont adopté des règles et des formats communs pour les tournois d’e-sport.
  • Compétition entre, au minimum, deux personnes ou équipes. Check. Rien qu’aux États-Unis, l’e-sport rassemble des centaines de ligues, des milliers d’équipes et un nombre incalculable d’athlètes.
  • Marquage de points ou tout autre moyen d’évaluation pour déterminer un gagnant. Check. Les jeux, ligues et tournois d’e-sport suivent les performances et récompensent les vainqueurs.
  • Offrir un divertissement aux spectateurs. Check. Des millions de personnes dans le monde suivent l’e-sport pour se divertir. Les grands groupes de médias comme ESPN, ou encore les médias en ligne comme Twitch diffusent en continu, en direct et en streaming, les épreuves d’e-sport pour leurs publics.

Et vous ? Qu’en pensez-vous ? L’e-sport est-il un sport ? Au moment où nous écrivons ces lignes, nous répondons de façon unanime : Bien évidemment !

ViewSonic-at-Halo-Championships